Non classé

L’ouvrier viticole

L’ouvrier viticole est responsable de l’entretien de la vigne. C’est un travailleur polyvalent qui intervient dans toutes les phases du cycle de vie de la vigne. Ce travail est influencé par la saison et par les différentes mesures adoptées pour le soin des vignes : la taille de la vigne, le travail du sol et la préparation du sol. Il faut aussi s’occuper du labourage et la plantation, la vendange et la surveillance des vignes.

Concernant le travail

Pour ces tâches, il utilise différents types de matériel et doit maîtriser l’utilisation et l’entretien de ce matériel. Pour les traitements phytosanitaires (sol et vigne), il doit porter des vêtements de protection appropriés pour se protéger des effets nocifs de certains produits.

Il doit connaître les différentes étapes du cycle de la vigne et être capable de comprendre les différentes tâches à effectuer avec un sens aigu de l’observation. Le travail de la vigne demande de la précision et de la dextérité.

Le respect de l’environnement et de l’écologie impose également à l’ouvrier viticole de maîtriser l’utilisation des produits phytosanitaires. Il travaille généralement en plein air. Le reste du temps, il travaille dans un hangar ou dans la cave. Il ne s’agit donc pas d’un emploi sédentaire. Le rythme de travail et les activités varient en fonction du cycle végétatif des vignes.

L’ouvrier viticole travaille individuellement ou en groupe sous la responsabilité du chef de culture ou directement sous le contrôle du viticulteur. Pendant les vendanges, ils peuvent être chargés d’encadrer les travailleurs saisonniers.

L’ouvrier viticole et le tractoriste sont bien distincts dans les grands vignobles. Mais les deux rôles tendent à se confondre de plus en plus, de même que les activités liées au travail dans la cave (suivi de la vinification, élevage du vin, mise en bouteille, étiquetage, etc.) Le travail peut donc être très varié selon les vignobles.

Formation à suivre pour devenir ouvrier viticole

Il est possible d’exercer ce métier sans diplôme. Toutefois, une formation ou une base en agriculture et en viticulture est recommandée pour pouvoir progresser. Vous pouvez vous référer à ces exemples de formations afin de devenir un ouvrier viticole :
• Niveau CAP
• CAP dans l’agriculture
• BPA dans la vigne et le vin Niveau bac
• Bac pro CGEVV — Conduite et Gestion d’une entreprise viticole
• BPREA Viticulture

Des cours supplémentaires sont disponibles pour ceux qui sont déjà dans l’emploi viticole ou qui souhaitent se spécialiser :
• CQP ouvrier agricole
• CS en viticulture biologique

Related posts

Repasser son permis après une annulation pour alcoolémie à Paris 

Dans quels cas recourir aux services d’un professionnel de la voyance ?

Quelles sont les tâches d’un avocat expert en droit bancaire ?

Leave a Comment